Le whisky français progresse lentement, mais sûrement

Le whisky français fait son chemin sur le marché. Avec plus d’un million de bouteilles vendues en 2018 (contre 215 000 en 2010), il dépasse les autres spiritueux comme le cognac. Parallèlement, les événements dédiés au malté se multiplient dans l’Hexagone, offrant aux marques locales une meilleure visibilité.

1 – Des matières premières aux outils de production, tout est disponible sur place

Le whisky est obtenu par distillation de céréales, puis par vieillissement dans des fûts de chêne. La France, qui est un grand pays céréalier, est donc tout indiquée pour installer des distilleries.

En effet, le pays est le premier producteur d’orge dans l’UE et peut compter sur ses propres récoltes pour fabriquer du malt. L’Écosse, bien connue pour ses spiritueux, importe du malt et reste exposée aux fluctuations géopolitiques.

Sachant qu’il est également possible de produire des whiskies variés à partir de diverses céréales, la France peut exploiter d’autres matières premières pour une production différenciée. C’est notamment le cas d’une distillerie du Finistère, qui élève un whisky à base de sarrasin.

Concernant les outils, la France est largement pourvue. Qu’il s’agisse de tonneaux neufs ou ayant déjà servi, le pays dispose de nombreux fûts.

Les vieux tonneaux récupérés dans les vignobles ou les distilleries de cognac peuvent servir à élever du whisky, suivant l’exemple des distilleries écossaises qui utilisent déjà ces fûts pour la production de leur fameux single malt.

Egalement, les tuyaux de transport de l’alcool doivent être des flexibles alimentaires certifiés, pour éviter d’altérer le goût et la qualité du produit.

2 – Un savoir-faire reconnu

La France est déjà connue pour ses spiritueux comme le cognac. Les professionnels du domaine maîtrisent largement tous les chaînons du processus, incluant :

  • la culture ;
  • l’assemblage ;
  • les différents types de distillation.

La distillerie Grallet-Dupic, installée en Lorraine, gère elle-même toutes les étapes de la production :

  • culture d’orge ;
  • fabrication de malt ;
  • distillation ;
  • mise en bouteille.

Même si le cas demeure atypique pour l’instant, il témoigne du savoir-faire des industries locales. La France compte aujourd’hui une trentaine d’affineurs en activité et il existe plus de 90 marques de whisky français sur le marché.

Par ailleurs, sur le volet commercial, le whisky made in France se fait connaître de plus en plus à travers les événements dédiés comme le Whisky Festival de Toulouse et de Lyon, ou le Whisky Live de Paris.

Avec ses 77 distilleries, la France est en passe de rejoindre les grands pays du whisky avec une production récente, mais de qualité.

Le Japon lui en possède 9, tandis que l’Écosse en compte 120.

Découvrez tous nos flexibles et raccords alimentaires utilisables en distillerie.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :