Quels types de joints pour votre plomberie ?

Aussi bien en plomberie qu’en chauffage, les canalisations d’eau doivent être parfaitement étanches, notamment au niveau des systèmes d’obturation et des raccords. Pour cela, il faut que les joints tiennent bien, mais aussi qu’ils soient suffisamment résistants à la température et, éventuellement, à la pression.

On distingue plusieurs sortes de joints, qui diffèrent selon leurs caractéristiques physiques et leurs matériaux. Il faut dire qu’il en existe autant de modèles que d’usages. Dans cet article, vous allez découvrir les différents types de joints les plus utilisés en plomberie.

Les joints rouges ou CSC

Facilement identifiables à leur couleur rouge, dont ils tiennent d’ailleurs le nom, ces joints sont réalisés à partir d’un matériau innovant appelé CSC (marque déposée). Il s’agit d’un caoutchouc synthétique développé par Watts Industries et obtenu à partir d’un mélange de nitrile (NBR) et de fibres cellulosiques.

Offrant un bon serrage mécanique, le CSC supporte une température allant jusqu’à 180 C (120 °C pour un passage en continu) et une pression jusqu’à 40 bars.

Très utilisés dans les conduites d’eau chaude et d’eau froide, ces joints sont également employés dans des circuits d’huile, d’air ou de fioul.

Les joints verts ou CNA

Les joints CNA, en revanche, sont reconnaissables à leur couleur verte. Leur utilisation est recommandée dans les installations subissant d’intenses vibrations et de fortes pressions. En effet, ils conviennent pour des pressions pouvant atteindre jusqu’à 100 bars.

Les joints bleus ou CNK

Le CNK est un autre matériau utilisé pour les joints. Celui-ci est produit à partir de nitrile et de kevlar, qui est une fibre d’aramide employée dans les technologies de pointe. Sa bonne performance mécanique et sa résistance à la chaleur (jusqu’à 400 °C) font de ce matériau un choix idéal pour les installations de conduites de gaz.

Il présente également un bon serrage mécanique et une grande élasticité, ce qui garantit une bonne étanchéité dans le temps.

Outre le gaz, il est aussi utilisé dans les circuits d’eau, d’hydrocarbures ou de vapeur. Enfin, il résiste bien aux fortes pressions (jusqu’à 100 bars).

Les joints en fibre vulcanisée

Matériau à bas coût, la fibre vulcanisée est largement utilisée pour les raccords à serrage mécanique. Elle convient aussi bien pour les conduites d’eau froide que d’eau chaude (supportant jusqu’à 80 °C).

Ces joints d’entrée de gamme sont toutefois assez peu robustes, avec une durée de vie plus courte. Elles s’usent au bout de quelques années, surtout sur les installations soumises à de fortes vibrations.

Les joints en PTFE

Enfin, les joints en PTFE (polytétrafluoroéthylène) se distinguent par leur bonne tenue aux solvants chimiques, et par leur bonne résistance à la température (jusqu’à 250 °C) et à la pression (jusqu’à 100 bars). La plupart des chaudières à gaz récentes sont équipées de ce type de joint.

Notons que dans le domaine industriel, des joints spécifiques comme le joint EPDM ou le joint cordon sont préférés. Leurs propriétés mécaniques permettent en effet une utilisation en conditions extrêmes (forte résistance à la chaleur et pression, à l’abrasion, aux agressions chimiques…).

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :