Quel matériau choisir pour un raccord hydraulique ?

Dans un système hydraulique, les raccords servent à relier des tubes, flexibles ou tuyaux entre eux, permettant le passage du fluide sans fuite. Utilisés en milieu industriel, ces composants doivent être suffisamment robustes pour résister à des contraintes mécaniques, chimiques et thermiques extrêmes. Il existe 5 matériaux principalement utilisés pour les raccords hydrauliques, à savoir :

1) Le nitrile ou NBR

Il s’agit d’un caoutchouc synthétique produit à partir d’un copolymère d’acrylonitrile et de butadiène. Il est résistant à l’huile et aux produits chimiques. Très déformable, il est capable de supporter de très grandes déformations sans se rompre.

Son faible coût et ses performances mécaniques en font un matériau de choix dans le domaine de l’étanchéité.

Le nitrile présente malgré tout quelques défauts : faible résistance à la vapeur d’eau, la température, l’ozone et aux vieillissements extérieurs, et résistance moyenne à la traction et à l’abrasion.

2) Le nitrile hydrogéné ou HNBR

Le HNBR est une version améliorée du NBR. Il présente les mêmes qualités que le nitrile, à savoir une insensibilité aux huiles ainsi qu’à presque tous les produits chimiques. Il dispose toutefois d’une meilleure résistance à la température, aux solvants, à l’abrasion et à la traction.

Cet élastomère est utilisé généralement dans la fabrication :

  • de joints de boîtiers ;
  • de tuyau flexible hydraulique servant à l’acheminement de biodiesel ou de GPL ;
  • ou encore dans la pneumatique.

3) Le FKM

Le caoutchouc Fluorocarbone ou FKM se distingue par son excellente tenue aux agressions chimiques et à la chaleur.

Outre sa bonne résistance aux vieillissements, à l’ozone et aux ultra-violets, il est également compatible avec la plupart des huiles et des carburants.
Son seul défaut reste sa faible résistance aux basses températures.

4) Le TPU

Le TPU ou Polyuréthane thermoplastique est un matériau hybride, obtenu à partir d’un mélange de plastique dur et d’élastomère mou.

Grâce à sa structure moléculaire unique, il est aussi flexible que le caoutchouc et aussi résistant que le plastique.

Il présente une excellente tenue au déchirement et à l’abrasion, mais reste peu résistant aux produits chimiques, à la température et à la vapeur d’eau.

5) L’EPDM

Enfin, l’EPDM ou Éthylène Propylène Diène Monomère est le deuxième matériau le plus utilisé dans le domaine de l’étanchéité.

Il est particulièrement apprécié pour sa grande résistance aux agressions extérieures (UV, ozone) et son excellente tenue à l’eau et la vapeur d’eau.

On distingue deux types d’EPDM :

  • l’EPDM peroxyde qui peut résister jusqu’à une température de 150 °C ;
  • et l’EPDM souffre (+100 °C).

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :